Délégation du HDP- Rencontre avec le S & D au PE

IMG_0437Une délégation conduite par le co-président du HDP Selahattin Demirtas et composée de Selma Irmak et de Eyyup Doru a participé à une importante réunion avec le groupe S & D au Parlement européen.

Le président du groupe S & D Gianni Pittella et le Rapporteur pour la Turquie au PE Kati Piri ont exhorté la Turquie lors de la réunion la Turquie à reprendre les négociations de paix avec les Kurdes et à assurer les droits humains pour tous les citoyens.

Après une conversation avec le leader kurde du Parti démocratique des Peuples (HDP), Selahattin Demirtaş lors de la réunion des socialistes et démocrates (S & D) au Parlement européen, le président du S & D Gianni Pittella a déploré la qualité de la démocratie turque et l’état de la sécurité dans le sud-est du pays le sort des civils, principalement des kurdes, qui sont pris en otage des tirs croisés entre les militants kurdes et les forces du gouvernement et qui sont privés de nourriture et de services essentiels.

Pittella a demandé à toutes les parties de revenir d’urgence au processus de paix qui doit selon ses propos être accéléré, car ceci est la seule façon acceptable pour résoudre le problème kurde”.

Le président du groupe S & D a également réitéré le soutien des socialistes européens au HDP, qui selon lui est le  principal parti politique kurde en Turquie a avoir obtenu un résultat remarquable lors des dernières élections et son co-président Selahattin Demirtaş et son effort politique de dialoguer pour la paix et une réforme constitutionnelle.

Le Rapporteur au PE pour la Turquie Kati Piri a quant à elle souligné la situation humanitaire désastreuse dans la région kurde:

“Au moment où nous parlons, des civils blessés ne peuvent pas accéder à des soins médicaux d’urgence, à l’électricité et à l’eau car ils sont sous couvre-feu. J’exhorte les autorités à assurer un accès immédiat du personnel médical dans les villes comme Cizre. Le soutien continu de la population locale pour solution politique est indispensable, vu que la question kurde ne pourra pas être résolue par la violence », a conclu Piri.