Rebecca Harms: l’UE ne peut plus garder le silence concernant les violations dans les villes kurdes

La membre du parti vert allemand Alliance 90/Les Verts et présidente du groupe des Verts/ALE Rebecca Harms a tenu une conférence de presse aujourd’hui concernant l’État de terreur permanent dans la région kurde en Turquie.

Harms a souligné:  “L’Union européenne (UE) ne peut plus garder plus longtemps le silence et rester spectatrice des pratiques de l’État turc, commises en violation flagrante des droits humains, dans les villes kurdes.”

Selon Harms, l’UE devrait anticiper la situation et tenir compte d’un flux probable de migrants dans le cas d’une escalade du conflit entre le PKK et l’État turc, soulignant que l’UE devait faire un effort pour arrêter ce conflit.

Attirant l’attention sur la situation désastreuse dans la région kurde, Harms a également appelé l’Union européenne à soutenir le Parti Démocratique des Peuples le HDP qu’elle a décrit comme étant important pour la paix et le processus de résolution.

Rebecca Harms a déclaré que les pratiques du gouvernement turc dans la région kurde étaient inacceptables et constituent une énorme violation des droits de l’homme, et a insisté sur le fait que la situation était plus qu’urgente.