Nous ne céderons pas au Coup orchestré contre nos municipalités

Le matin de la veille de l’Aïd al-Adha, l’administration politique centrale a perquisitionné 28 de nos municipalités, déclarant avoir «pris le pouvoir», ce qui rappèle le coup d’État du 12 Septembre 1980, il y a 30 ans.

Il n’y a pas de différence entre les mentalités qui bombardent un Parlement, et les mentalités qui prennent d’assaut les municipalités en clamant avoir «pris le pouvoir» en violation  de la volonté publique locale.

Nous réaffirmons que le règlement d’habilitation des municipalités par des administrateurs de l’État central, amené par décret par le biais du pouvoir de la loi par l’administration de l’ AKP, viole plusieurs clauses constitutionnelles dont les accords internationaux démocratiques signés par la Turquie, y compris la Convention européenne des Droits de l’Homme et la Charte européenne de l’autonomie locale, les principes universaux et les droits fondamentaux.

Ignorant la volonté des électeurs et ayant pour objectif de rendre les tâches des administrateurs locaux inefficaces, ce règlement illégal est considéré comme nul et dépourvu de sens par notre Parti.

Ce Coup illégal cible ouvertement nos municipalités et nos administrateurs locaux dans les villes kurdes, élus par 65-95% des voix.

Or, au lieu de les résoudre, cette attitude arbitraire et illégale ne fera qu’intensifier les problèmes existants et rendra la question kurde encore plus difficile.

Les gens vont réclamer leurs maires ainsi que leurs conseillers municipaux démocratiquement élus.  Ils ne céderont pas à cette mentalité qui ignorent leurs votes et usurpent leur volonté, et ne céderont pas à ce règlement illégal.

Le gouvernement devrait immédiatement abandonner cette nouvelle étape périlleuse et devrait cesser une bonne fois pour toute d’essayer de tirer profit de la récente tentative de coup D’État militaire du 15 Juillet dernier.

Le Conseil exécutif central du Parti Démocratique des Peuples
Le 11 Septembre 2016

 

Liste des responsables des municipalités et districts provinciaux qui ont été remplacé:

  1. Batman
  2. Batman – Beşiri
  3. Batman – Gercüş
  4.  Batman- Beşiri – İkiköprü
  5. Hakkari
  6. Adana – Pozantı
  7. Ağrı – Diyadin
  8. Diyarbakır – Silvan
  9. Diyarbakır – Sur
  10. Erzurum – Aşkale
  11. Erzurum – Hınıs
  12. Giresun – Çamoluk
  13. Iğdır – Tuzluca
  14. Iğdır- Merkez – Hoşhaber
  15. Konya – Ilgın
  16. Mardin – Dargeçit
  17. Mardin – Derik
  18. Mardin – Mazıdağı
  19. Mardin – Nusaybin
  20. Muş – Bulanık
  21. Siirt – Eruh
  22. Urfa – Suruç
  23. Şırnak – Cizre
  24. Şırnak – Silopi
  25. Van – Edremit
  26. Van – Erciş
  27. Van – İpekyolu
  28. Van – Özalp