Délégation du HDP – Rencontre avec le président du PE Martin Schultz

dsc01425Une délégation du HDP, conduite par son co-Président Selahattin Demirtaş, a rencontré le président du Parlement européen Martin Schulz aujourd’hui au PE.

Le  député du HDP en charge des relations extérieures Hişyar Özsoy, le député du HDP en charge des Droits de l’Homme Meral Danis Bestas, le député HDP pour la ville de Mardin Mithat Sancar et le représentant du HDP en Europe Eyyup Doru accompagnaient Demirtaş lors de la rencontre qui était fermée à la presse.

Demirtaş et sa délégation ont donné une conférence de presse après la réunion au cours de laquelle ils ont déclaré que le HDP était un Parti considéré comme important et pris au sérieux en Europe, où la politique contrairement à la Turquie régie par Erdogan et le gouvernement de l’AKP est selon eux impartiale et exempt de manipulation de la société.

Demirtaş a déclaré que le Parlement européen suivait de près les développements en Turquie, en particulier depuis la tentative de coup d’Etat le 15 Juillet, et a ajouté:

“La commission de rapporteur du PE se rendra prochainement en Turquie et y suivra de près les développements. Parmi les institutions européennes, le Parlement européen tente de comprendre le processus actuel en Turquie  et il ne peut être comparé avec le conseil et autres institutions de l’UE dans le sens où le PE est beaucoup plus sensible aux évènements et est par ailleurs déjà intervenu auprès de la Turquie. Toutefois, nous exigeons que ces interventions deviennent plus concrètes. Par exemple, le PE pourrait prendre des initiatives officielles concernant le processus de paix en Turquie et établir une commission pour qu’une solution durable puisse être atteinte. Un organisme officiel de contrôle pourrait ainsi être établi au moment où le processus de résolution commencerait “.

Demirtaş a déclaré qu’Erdoğan et l’AKP étaient responsables des affrontements en Turquie, déclarant à ce sujet:

«La stratégie de guerre d’Erdoğan déstabilise la Turquie, la Syrie, l’Irak et toute la région du Kurdistan. Cette instabilité crée des problèmes de sécurité et la crise des réfugiés dans toutes les parties de l’Europe. Or la résolution de la question kurde en Turquie mettrait fin à tous ces problèmes. Le Parlement européen surveille de près la torture, les violations des poursuites équitables et de la liberté de la presse, les arrestations arbitraires, la purge dans les institutions publiques, ainsi que les opérations d’élimination envers le peuple Kurde et les groupes de gauche à la suite de la tentative de coup D’État du 15 juillet dernier. En tant que principal groupe démocratique, nous sommes conscients que ce coup d’Erdoğan, à l’intérieur de la tentative de coup d’État du 15 juillet, met l’avenir de la Turquie au plus grand risque”.

En réponse à la nomination dans les municipalités de la région kurde des fonctionnaires sélectionnés par le gouvernement de l’AKP:

“Ils ont nommé des fonctionnaires dans nos municipalités et ont arrêté nos maires démocratiquement élus. Le Co-président du DBP Kamuran Yüksek a été arrêté pendant 165 jours, et l’absence d’audience depuis son arrestation montre que la Turquie risque d’être confrontée à une catastrophe si le front de la démocratie ne met pas en place une forte résistance. Tous ces éléments relèvent de la folie; notre message est que nous ne ferons pas un pas en arrière quel que soit le niveau de l’oppression. La Turquie peut continuer les poursuites, les arrestations et même les exécutions politiques. Mais nous ne ferons pas un seul pas en arrière et ne renoncerons jamais à nos principes de démocratie et de liberté “.