Réaction de Gabi Zimmer concernant les arrestations des députés du HDP

La présidente de la GUE / NGL Gabi Zimmer a réagi aux arrestations des co-présidents du HDP Figen Yüksekdağ et Selahattin Demirtaş:

“L’arrestation, jusqu’à présent , des dirigeants du HDP et 11 autres membres de l’Assemblée nationale est une violation sans précédent des droits de l’opposition en Turquie”.

“Leur criminalisation et leur diabolisation sont un autre élément dans la quête d’Erdogan pour consolider son gouvernement et faire taire l’opposition”.

“Beaucoup de gens dans les régions kurdes, qui ont été expulsés de leurs maisons et persécutés pendant plus d’un an, sont en colère et horrifiés.”

“Des gens de toute l’Europe ont manifesté spontanément hier soir  contre cette dernière agression envers le HDP.”

“Les violations des droits de l’Homme en Turquie ne peuvent plus être adressés par des déclarations de préoccupations. Erdogan ne peut plus être un partenaire de l’UE.”

“Le président turc veut complètement passer l’opposition sous silence en l’accusant de manque de coopération dans sa lutte contre le terrorisme.

“Dans cette chasse aux sorcières contre les groupes d’opposition, les académiciens, les juges et les journalistes, Erdogan cherche à réprimer les médias critiques et à mettre fin au dialogue démocratique”.

“Malgré la persécution, l’ingérence et les arrestations de représentants locaux dans les régions kurdes, le HDP reste une lueur d’espoir pour un renouvellement démocratique en Turquie et une solution pacifique au conflit dans les régions kurdes”.

“Nous appelons le président Schulz, le président Juncker et les chefs des État membres de l’UE à prendre des mesures urgentes pour la libération immédiate des représentants du HDP”.