Déclaration du HDP sur la répression illégale des municipalités kurdes

Douze municipalités de Diyarbakır sont tenues de suivre un nouveau règlement les obligeant à mener leurs activités municipales avec une autorisation au préalable par les gouverneurs du district.

La répression illégale du gouvernement turc sur les municipalités kurdes continue en s’empirant.      En plus de l’arrestation d’une quarantaine de nos co-maires nommés dans 38 municipalités, 12 municipalités du district de Diyarbakır sont maintenant obligées de fonctionner sous l’autorisation préalable des gouverneurs de district, eux mêmes exclusivement nommés par le gouvernement central.
Ce nouveau règlement a été imposé aux districts de Bağlar, Yenişehir, Kayapınar, Çınar, Bismil, Ergani, Dicle, Eğil, Lice, Kulp, Hazro et de Kocaköy, qui sont tous des municipalités affiliées au Parti Démocratique des Régions.

Selon la notification envoyée par le bureau du gouverneur, à partir du 25 novembre 2016, ces municipalités devront obtenir une autorisation préalable des gouverneurs de district pour acheter toutes sortes de biens et services excédant le montant spécifié dans la loi sur les marchés publics et d’embaucher toutes sortes de personnel.

Cette réglementation illégale qui découle de la règle d’état d’urgence est une autre pratique anti-démocratique paralysant les maires élus démocratiquement par la volonté des gens. Tout en limitant les pouvoirs des maires élus, le gouvernement de l’AKP accorde des pouvoirs extra-ordinaires, sous couvert de lutte contre le terrorisme, aux bureaucrates nommés par l’État.

Or cela n’a rien à voir avec le «contre-terrorisme». Cette attaque contre nos municipalités est sans aucun doute politique.
Ce règlement révèle encore une fois la manière dont le gouvernement profite de la règle d’urgence pour réprimer l’opposition politique.

Nous n’acceptons pas la règle d’urgence, ni les décisions prises en conformité avec elle.

Malgré les multiples défis auxquels nous sommes confrontés, nous restons déterminés à poursuivre notre lutte pour la démocratie, la paix et la justice.