Chancelière Merkel – Rencontre avec une délégation du HDP

Une délégation composée de notre vice-président et député pour la ville de Bingöl, Hişyar Özsoy, le vice-président de groupe İdris Baluken et le député HDP pour la ville de Mardin Mithat Sancar a rencontré la chancelière allemande Angela Merkel à 21h30 ce soir dans la résidence de l’ambassadeur d’Allemagne.

La situation politique actuelle et les derniers développements en Turquie et dans la région, les actions d’oppression contre notre parti et d’autres groupes d’opposition ainsi que le processus référendaire ont été discutés lors de la réunion qui a duré 45 minutes.

Notre délégation a déclaré à la chancelière Angela Merkel que, dans des circonstances normales, nos co-présidents auraient été à la tête de notre délégation et que le fait qu’ils soient actuellement emprisonnés, en isolement total,  était un témoignage de l’atmosphère politique de la Turquie.

Le vice président de notre groupe İdris Baluken, lui-même sorti de prison il y a seulement 3 jours, a brièvement informé la chancelière à propos des conditions de détention, ajoutant que des milliers de membres et administrateurs de notre parti – nos députés et maires, mais également un grand nombres d’administrateurs de provinces et de districts – demeuraient en prisons dans des conditions aggravées.

Notre délégation a également expliqué que le processus référendaire avait été déclenché dans le contexte de l’état d’urgence et qu’une ombre avait d’ores et déjà été jetée sur le référendum. Notre délégation a souligné que les méthodes mêmes utilisées pour formuler le contenu du changement constitutionnel éventuel était antidémocratique, ajoutant que ces dernières prévoyaient un changement de l’ensemble du système qui abolirait la séparation des pouvoirs.

La délégation a déclaré que le pays se dirigeait vers le référendum dans ce cadre d’état d’urgence alors que les conditions dans les villes kurdes sont plus proches de la loi martiale. Elle a par ailleurs insisté pour la demande de libération immédiate de nos co-présidents afin que ces derniers puissent discuter publiquement du changement constitutionnel et s’engager dans des activités politiques.

La délégation du HDP a également informé brièvement la chancelière Merkel des inculpations contre nos députés et a déclaré que les actes d’accusation étaient fondés sur des discours prononcés dans le cadre de la liberté d’expression et n’avaient aucun lien avec le terrorisme comme le prétend le gouvernement. Notre délégation a également noté que les pouvoirs du système judiciaire avaient été instrumentalisés pour être utilisés contre le HDP.

La politique de l’Allemagne concernant la question des réfugiés a également fait l’objet de critiques pendant la réunion. Notre délégation a souligné que la solution du problème des réfugiés exigeait, plutôt que des politiques à court terme, un objectif à long terme et ce pour assurer la paix dans l’ensemble de la région.