Opérations militaires et blocage des communications – Kuruköy

Que se passe-t-il à Kuruköy?

Nous demandons des informations urgentes provenant de sources fiables.

Au cours des neuf derniers jours, il n’y a eu aucune communication possible avec les habitants de Kuruköy (Xereba Bava), un village situé dans le district sud-est de Nusaybin (province de Mardin), qui se trouve sous couvre-feu militaire 24 heures sur 24 et qui a été coupé d’électricité dans la région privant toutes réceptions téléphoniques.

Les images et les vidéos sanglantes sur les médias sociaux diffusées sous le titre de «Images prises par des soldats», ne font qu’accroître nos inquiétudes.

Nous avons reçu des déclarations de résidents des villages voisins que tous les habitants de Kuruköy avaient été rassemblés dans une maison, leurs téléphones avaient été confisqués, et que certains étaient systématiquement torturés et exécutés. Les familles des villageois ont fait des témoignages  semblables.

Les députés du HDP ont été privés d’entrée au village hier. Le fait que les députés se voient refuser l’entrée au village accentue le soupçon que les allégations de violations des droits de l’homme puissent être réelles. Les tentatives de nos adjoints de parler au gouverneur et au ministère de l’Intérieur furent inutiles. Les députés du HDP restent dans les périmètres du village et malgré leurs efforts pour recueillir des informations, aucun progrès concret n’a été réalisé jusqu’à présent.

Si ces allégations sont exactes, les résidents de Kuruköy seraient soumis à des traitements inhumains et inacceptables. Ce que les Kurdes ont vécu dans les années 1990 et expérimenté de nouveau au cours des deux dernières années font croître nos préoccupations concernant le sort des villageois Kuruköy.

Nous exhortons les organisations internationales ainsi que toutes les entités démocratiques et  coalitions pour la paix à enquêter immédiatement sur les évènements en cours à Kuruköy. Nous ne pouvons pas rester silencieux face à cette nouvelle oppression et à ces nouvelles tentatives de massacres.

Comité exécutif  du Parti Démocratique des Peuples,

Ankara, le 20 février 2017