Réunion du Conseil de l’Internationale Socialiste Barcelone, 25-26 Novembre 2017: RÉSOLUTION SUR LE PEUPLE KURDE

En Iran, les violations des droits humains sont devenues banales et se sont normalisées.
Le régime iranien ne tient pas compte des conventions internationales lorsqu’il s’agit des droits de l’homme.
La communauté internationale doit réagir et rappeler le plus souvent possible la question des droits de
l’homme fondamentaux au régime iranien.
Le régime iranien ne s’acquitte pas de ses responsabilités envers son propre peuple. Au cours du puissant tremblement de terre remontant à deux semaines, il n’a même pas permis à la
communauté internationale d’intervenir dans l’ assistance aux personnes.
La communauté internationale doit venir en aide au peuple kurde dans la reconstruction de leurs logements et dans la reprise après la catastrophe, en leur fournissant une assistance et en s’impliquant directement, puisque le régime iranien n’offre pas d’assistance au peuple kurde.
La question kurde en Iran devrait pouvoir faire l’objet de négociations pacifiques, mais malheureusement, le régime iranien, pour l’heure, n’est ni prêt à le faire, ni n’en a les capacités.
Dans le Kurdistan irakien, l’Internationale Socialiste appuie la mise en œuvre de la constitution irakienne, et l’arrêt de tout acte de violence à l’encontre du peuple kurde.
L’Internationale Socialiste condamne les mesures militaires prises par le gouvernement irakien dans la région du Kurdistan, en violation de la constitution irakienne. Nous exhortons le gouvernement irakien à mettre en œuvre une solution pacifique et à partager le pouvoir avec les Kurdes, leur permettant l’accès au gouvernement irakien, conformément au cadre défini dans la constitution irakienne, ainsi qu’à lancer des négociations sans préconditions préalables avec le KRG.
Nous exhortons également le gouvernement irakien à protéger les droits du peuple Kurde dans les zones contestées et à procéder au retrait des milices desdites zones.
En Syrie, nous saluons la libération de Raqqa, la dénommée capitale des terroristes de Daesh, par les Forces Démocratiques Syriennes et les coalitions internationales. Nous réaffirmons que la seule
solution à la question syrienne sera une solution politique, grâce à la participation de tous les
représentants démocratiques du peuple syrien y compris, bien entendu, les représentants du peuple
kurde. L’objectif ultime de la procédure toute entière sera l’édification d’une Syrie fédérale démocratique, qui fera la promotion de la paix, de la stabilité et de la liberté.
En Turquie, le gouvernement d’Erdogan devrait permettre le retour du dialogue politique
ainsi que la libération des prisonniers politiques et des journalistes.
Le gouvernement turc doit reprendre le chemin d’un règlement pacifique de la question kurde.
L’Internationale Socialiste appuie la reprise des activités du Comité de l’Internationale Socialiste sur
la question kurde, ainsi que l’organisation d’une réunion dans la région du Kurdistan irakien qui se
centrerait sur les questions kurdes et créerait l’harmonie entre les membres kurdes de
l’Internationale Socialiste.