Le Conseil du PSE appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques en Turquie

Le Parti des socialistes européens a publié une déclaration demandant la libération des prisonniers politiques en Turquie et nommant 10 députés actuellement détenus dans le pays par le régime autocratique d’Erdoğan.

Les députés nommés dans la résolution sont des membres des partis membres associés du PSE le Parti Démocratique des Peuples, HDP) et le Parti républicain (CHP).

Réunis à Lisbonne dans le cadre de leur Conseil annuel, les délégués ont voté à l’unanimité pour la résolution qui identifie également les maires, les représentants d’ONG, les syndicalistes, les intellectuels et journalistes arbitrairement détenus en raison de leurs opinions critiques concernant le gouvernement.

    
Le gouvernement turc a utilisé le coup d’Etat avorté du 15 juillet 2016 à la fois comme prétexte et comme opportunité pour faire taire toutes les voix critiques et les forces démocratiques dans le pays. Dans des conditions d’Etat d’urgence, le gouvernement a promulgué plusieurs décrets qui ont suspendu la loi et bafoué la plupart des droits et des libertés démocratiques. Il n’y a pas de séparation des pouvoirs dans le pays; le pouvoir judiciaire est sous la pression directe et lourde du gouvernement.

Le président du PSE, Sergei Stanishev, a déclaré:

« Nous dénonçons l’emprisonnement politiquement motivé de représentants élus en Turquie. La résolution adoptée aujourd’hui par les partis socialistes et sociaux-démocrates réunis en Europe reflète et renforce notre détermination de longue date à défendre nos alliés en Turquie, le HDP et le CHP.

« Nous continuerons aussi longtemps que nécessaire à faire des déclarations sur cette situation inacceptable, pour attirer l’attention internationale sur ce qui se passe dans le pays et pour lutter pour le rétablissement de la démocratie totale en Turquie ».

Depuis 2016, les délégations du PSE se sont rendues à plusieurs reprises en Turquie pour soutenir leurs partis membres associés, demander la libération des prisonniers politiques et surveiller la détérioration de la situation politique.