Communiqué de presse concernant les élections locales – Représentation du HDP en Europe

Nous venons de traverser des élections dans des conditions extrêmement difficiles et durant lesquelles la liberté de faire campagne et le droit à l’expression ont été encore une fois sévèrement réprimés. Le régime de l’AKP a utilisé l’ensemble des pouvoirs d’état qu’il s’est approprié au fil de ses mandats pour viser lourdement notre parti et a de nouveau procédé aux arrestations massives des représentants et membres de notre parti. La majorité des élus dans les municipalités de la région kurde se trouvent actuellement et sont sous la menace constante du président de la Turquie et du ministre de l’intérieur.

Nous avons le plaisir de vous annoncer également que les deux objectifs visées par notre parti dans le cadre de cette campagne électorale houleuse ont été atteints:

  • Reprendre toutes les mairies qui nous été confisquées de façon arbitraire par le gouvernement qui a remplacé nos maires démocratiquement élus par des administrateurs de l’état central. Comme l’annonçaient nos co-présidents Sezai Temelli et Pervin Buldan, nous avons renvoyé ces fonctionnaires chez eux à Ankara.
  • Le deuxième objectif consistait à faire perdre à la coalition de l’AKP-MHP les grandes villes de Turquie comme Istanbul, Ankara, Adana et Mersin en ne présentant pas de candidats HDP pour ces villes, afin de soutenir les candidats de l’opposition.

Malgré toutes les irrégularités, dénoncées aussi par les nombreuses délégations d’observateurs présents sur place, nous pouvons dire que ces deux objectifs ont été largement atteints.

Nous voudrions cependant pointer l’exemple de la ville kurde de Sirnak, détruite dans sa quasi totalité par les chars d’assaut de l’armée turque en 2016 et qui n’avait absolument aucune chance de donner ses voix à l’AKP. Le gouvernement y a dépêché 12 000 militaires deux jours avant le déroulement des scrutins qui ont voté en faveur du gouvernement et ont permis ainsi à ce dernier d’obtenir la gouvernance de cette ville où 85% des gens votent traditionnellement pour notre parti.

La Turquie entre dès aujourd’hui dans une nouvelle ère politique où le dialogue entre tous les peuples qui la composent et l’ouverture au processus de paix, indispensable pour cette dernière, seront les clés pour une véritable démocratisation du pays.

Nous tenons à remercier tous ceux qui ont contribué à ces résultats positifs et espérons que tous ensemble nous assisterons aux prochaines étapes d’une vie politique dépourvue de haine et de violence.

Eyyup Doru