Nous partageons la peine et le deuil de 104 ans…

104 années se sont écoulées depuis la Grande Catastrophe (Metz Yeghern), un génocide planifié, à caractère ethnique et religieux, qui a débuté le 24 avril 1915. Plus de deux cents intellectuels arméniens ont été emmenés de chez eux et envoyés à mort; le processus s’est poursuivi avec l’exil de centaines de milliers d’Arméniens, et beaucoup d’entre eux ont été systématiquement massacrés.

Éliminer les différences pour créer une société homogène; imposer une seule race, une seule religion et une seule langue; effacer la mémoire des différents peuples et croyances qui ont vécu sur ces terres – cette mentalité perdure encore aujourd’hui.

Aucune identité ethnique, aucune langue, culture ou croyance n’est supérieure à une autre sur ces terres où les différents peuples et croyances coexistent, mais ce simple fait n’a toujours pas été accepté. La confrontation avec les crimes et la honte qui ont rendu nos terres plus pauvres a toujours été reportée.

Déplorer les crimes contre l’humanité et confronter les faits historiques; présenter des excuses aux victimes et aux communautés, avoir recours à une justice réparatrice; se comprendre et soigner ses blessures avec une approche sincère sont des étapes essentielles pour un avenir commun. Développer des sentiments de conscience et de justice et partager cette grande douleur est également le moyen de construire ensemble un avenir démocratique, pacifique et égal.

En tant que petits-enfants des peuples d’Anatolie et de Mésopotamie, nous partageons le chagrin et la douleur de 104 ans et commémorons avec douleur et respect tous ceux qui sont tombés.

Parti Démocratique des Peuples, Conseil exécutif central 24 avril 2019P